Les rizières de Dazhai - 02/04/2013, jour 11

Publié par Fanny, le 3 Avril 2013

On quitte Yangshuo tôt ce matin, à 7h30 alors que les magasins et cafés ne sont pas encore ouverts. Cette ville vit au rythme des touristes et d'une fête perpétuelle : elle se couche et se lève tard. Pour nous rendre aux rizières en terrasse de Longji, on s'est inscrit à une excursion qui nous permet de nous rendre là-bas avec un seul bus au lieu de 3 différents en transport public, d'après différentes sources d'informations dont le Lonely Planet.
Le trajet est ponctué des interventions en chinois du "guide", et de ses "traductions" très très résumées avec un anglais à coupé au couteau quasi incompréhensible. Le bus arrive au niveau de l'entrée payante de la zone réservée de Longji à 10h30. Là, il n'a pas le droit de continuer : les visiteurs doivent monter dans un bus local. Celui de notre excursion va à Ping'an, principal village de la zone, avec un arrêt d'une heure dans un village Yao au droit d'accès payant en supplément pour assister à une sorte de spectacle traditionnel, puis un arrêt repas. Le "spectacle" (des femmes Yao qui coiffent leur longue chevelure) et le village-à-touristes ne nous intéressent pas. On choisit de quitter là notre excursion et de prendre un autre bus local pour un plus petit village, Dazhai. C'est là qu'on apprend l'existence d'un bus direct Guilin-Dazhai, qui fait le trajet en 3h, 4 fois/jour, pour 30 yuan. Le retour Dazhai-Guilin c'est entre 8h et 17h30 (11 départs). Ni le guide, ni les hôtels de Guilin et de Yangshuo, ni les agences touristiques n'avaient su nous en parler. Dur dur d'avoir des infos ! Il nous faut environ 1h de bus, sous une bonne pluie, avant d'atteindre l'entrée du village. A partir de là, plus de routes, mais seulement des chemins pavés de grosses roches. Le site est très beau, paisible, avec le petit village niché au creux d'une vallée et les maisons toutes en bois. On marche quelques minutes jusqu'à l'adresse là plus proche répertoriée dans notre guide : Yinhe Luguan, tenue par une petite vieille, comme souvent. On y pose nos sacs dans une chambre qui sent le bois, et on part se ballader dans les rizières et les nombreux petits villages de la région.
On s'arrête rapidement manger à l'auberge de jeunesse de Dazhai. Surprise, même dans ce coin reculé il y a internet et le wifi ! On compte au départ suivre le chemin de randonnée de 4h qui relie Dazhai à Ping'an et revenir en bus. Mais on y renonce après avoir mangé, car l'après-midi est déjà entamée et on n'arrive pas à savoir les horaires des derniers bus revenant à Dazhai. On fait bien car on apprendra le lendemain qu'il n'en passe que toutes les 2h et le dernier est à 17h. En plus, les averses parfois fortes se succèdent depuis ce matin, et certaines personnes ont mis bien plus que 4h pour la rando, car contrairement à ce que dit le Lonely ce n'est pas très bien indiqué... On décide plutôt de nous ballader dans les villages autour de Dazhai et de monter aux différents points de vue (qui sont parfois assez à l'écart du chemin Dazhai-Ping'an).
Bien nous en a pris : la vue y est magnifique. Le paysage ici est très différent de ce qu'on a pu voir aux rizières de Yuanyang. Le relief est plus vallonné et les terrasses épousent joliment ces formes, parsemées de petits villages tout en bois. Ici, les rizières n'ont pas encore été préparées au plantage du riz. Elles sont au repos depuis la dernière récolte et de l'herbe y a poussé. On ne voit donc pas miroiter le ciel dans l'eau des terrasses. C'est moins photogénique, mais ça ne gâche pas du tout le paysage. Enfin, l'ambiance y est différente. Il y a qund même un point commun : personne ne comprend un traître ot d'anglais (bon, sauf Hello, monney, menu et handmade). Yuanyang ne se prête pas à une découverte à pied : tout se fait essentiellement en minibus avec des arrêts à des points de vue bien choisis, souvent très près de la route et assez fréquentés. Ici, c'est tout le contraire. Le site est plus sauvage. On peut marcher assez longuement sur les nombreux sentiers et profiter de différents points de vue qui se découvrent subitement au détour d'un virage. Seules les petites vieilles vendant des souvenirs nous ramènent parfois à la réalité. La perspective change à mesure qu'on avance sur les chemins et ne se limite pas aux 3 points de vue officiels répertoriés. Bref, on a beaucoup aimé, malgré le temps nuageux.
On redescend finalement à notre hôtel à Dazhai avant la nuit, sans avoir essuyé d'averses.
Le soir, le village est désert. Il fait frais et surtout très humide. On est seul dans notre hôtel, et on a même le sentiment d'être les seuls touristes du village ! L'auberge de jeunesse est fermée et le wifi coupé. En fait les autres touristes dorment probablement tous dans les hauteurs.

Les rizières de Dazhai - 02/04/2013, jour 11Les rizières de Dazhai - 02/04/2013, jour 11
Les rizières de Dazhai - 02/04/2013, jour 11Les rizières de Dazhai - 02/04/2013, jour 11Les rizières de Dazhai - 02/04/2013, jour 11

Commenter cet article

PAPAPAS 04/04/2013 21:34

Magnifique,surtout les sommets de collines à rizières plats(j'en avais jamais vu en photo);comment se fait_il que les petites vieilles courent si vite??
Je vous embrasse.

Martine P 04/04/2013 14:49

Après le petit vieux au cormoran immortalisé, la petite vieille au parapluie, qui a l'air vraiment petite sous son parapluie ! Les paysages sont toujours aussi magiques, avec ces terrasses qui suivent les courbes de niveau, tout cela dans la brume ! mais apparemment il ne fait pas froid, seulement humide.
En fait il semble difficile d'éviter les circuits touristiques, Je ne pensais pas que la Chine s'était autant ouverte au tourisme, même chinois, car ils sont partout !
Vous devez passer beaucoup de temps à nous faire voyager avec vous, c'est très mignon de votre part, et pris sur votre temps de repos. Heureusement vous êtes prudents dans vos décisions d'itinéraires. Bisous