30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula

Publié par Fanny, le 5 Juin 2013

Ce matin, lever à 5h, avant le soleil. On n'est pas sûr à 100% de l'heure à laquelle il faut aller à la gare. Au guichet, on m'a dit que le train partait à 6h30, mais une femme a ajouté qu'il être au train à 6h. Le gérant du resto de l'hôtel, lui, nous a conseillé d'y aller à 5h30 et enfin, notre guide et le policier à la frontière hier parlent plutôt d'un départ à 5h ... On a donc décidé, pour ne pas être à pied dans les rues de nuit, d'y aller dès que la nuit commencerait à s'éclaircir, soit un peu avant 5h45.
Le train est bien à quai. On se fait indiquer le wagon seconde classe. C'est un ancien wagon de compartiments couchette reconditionné : seule les couchettes du bas (en partie éventrées) subsistent et servent de banquettes. Il n'y a bien sûr par de places numérotées attribuées sur les billets. Chacun s'installe dans le compartiment et à la place de son choix. Mais suffisamment peu de billets seconde classe sont vendus et il n'y a jamais plus de 3 personnes par banquette, ce qui laisse une vraie place à chacun. On a 3 Mozambicains dans notre compartiment : une femme et deux hommes. Ils parlent portugais entre eux. On comprend quelques passages de leur conversation et on essaie aussi de communiquer un peu avec eux. Mais avec seulement une quinzaine de leçon de la méthode assimil, on a vite fait le tour de ce qu'on peut dire ...
Le reste du train est composé de 3 wagons de troisième classe dans lesquels il n'y a pas de compartiments et simplement des banquettes sur lesquelles les gens se serrent, 3 wagons de marchandises et une voiture-bar.


Le train s'ébranle vers 6h30. C'est parti pour 10h30 de voyage. Le paysage qui défile lentement par les fenêtres est vraiment beau avec des montagnes isolées purement minérales aux falaises impressionnantes qui nous font beaucoup penser au Yosemite et au Half-Dome, aux Etats-Unis. On passe et on s'arrête également dans de nombreux petits villages. A chaque arrêt, c'est la cohue. Tout le village acoure et se bouscule aux abords du train pour charger ou vendre par les fenêtres toutes sortes de produits : bananes, oranges, tomates, patates, oignons, ail, carottes, haricots, cacahuètes, pain, poulets (vivants ou cuits), manioc (kasawa), cannes à sucre, bois ou encore des boissons. Les 3 Mozambicains de notre compartiment achètent un peu de tout et stockent leurs achat sous les banquettes. On se demande ce qu'ils vont faire de tout ça ! Les échanges d'achat-vente par la fenêtre ne sont souvent interrompus que par le départ du train. C'est ainsi qu'un des hommes de notre compartiment garde un sac de patates qu'il n'a pas encore payé et qui coûtait 50 Mtc (1.25€). Ca n'a pas eu l'air de le déranger du tout, mais le pauvre villageois courrait à côté du train en appelant "senhor-senhor" d'un air résigné.
Dans un compartiment voisin, il y a 2 américains avec qui on discute un peu. Ils étaient à Cuamba pour le travail. Ils étaient venus donner des cours et aider à l'installation d'équipement de laboratoire à l'université d'agriculture, et repartent de l'aéroport de Nampula demain.


On arrive à Nampula juste avant la tombée de la nuit. On va à pied à un hôtel proche de la gare. Tous sont chers ici, encore plus qu'à Cuamba : 40€ la nuit, sans eau chaude, mais propre. L'hôtel est tenu par un couple de Pakistanais sympas qui discutent un moment avec nous et nous donnent des conseils et infos pour notre voyage. C'est aussi un couple de pakistanais ou d'indiens qui tient le resto où on va manger. Apparemment, ils sont nombreux dans cette région.
En suivant les indications d'un hollandais rencontré au Malawi et qui venait de passer 3 mois en stage au Mozambique, on achète une carte SIM (1.25€) et des crédits de l'opérateur Movitel (2.5€=200Mo) : facile, il suffit de faire 3 pas n'importe où au Mozambique pour que des types en vestons jaunes se pointent pour vendre des recharges de crédits Movitel, Mcel ou autre. Grâce à ça, on aura internet sur le téléphone de David à tout moment et sur la tablette à travers le téléphone, avec un très bon débit (3G+) et on pourra vous donner de nos nouvelles régulièrement !

30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula
30/05/2013 - Le "scenic train" Cuamba-Nampula

Commenter cet article

Nous 06/06/2013 18:30

Ce qui est marrant c'est que personne ne monte ou descend : on achète et on vend par les fenêtres. Le manioc, oui, ll y en a plein, ça s'achète surtout par botte : on a testé aujourd'hui, mais cru. Pas mauvais, un goût de noix fraîche un peu.

Martine P 06/06/2013 00:13

Le transmozambique, c'est lui non ? Les régions traversées semblent plutôt fertiles, vu la quantité de marchandises qui se vendent tout le long. Le petit vend son régime lui aussi ? Très belles photos.
bisous

Martine D 05/06/2013 22:59

On ne va pas au marché......le marché vient à toi! C'est très coloré. Je comprends maintenant pourquoi le trajet a duré plus de 10h.
Il a l'air d'y avoir beaucoup de manioc. En avait vous mangé?