27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear

Publié par David, le 27 Mai 2013

Les trois jours que nous avons passés au bord de ce grand lac devaient être des jours de repos. Le lieu et l'ambiance s'y prêtent particulièrement bien : la localité est tranquille, les villageois accueillants, l'ambiance est celle d'un village de pêcheur paisible. Cette impression s'accorde bien avec les eaux calmes du lac, seulement troublées par les jeux des enfants, et les rivages parsemés de blocs de granit. A part profiter du site, il n'y a pas grand chose d'autre à faire, ça nous allait bien.


Mais en fait, au Mufasa Camp, on a retrouvé les mêmes voyageurs qu'à Vilankulo, au Mozambique, plus quelques autres. Tel un ouragan qui se déplace, partout où ils vont, c'est la grosse fiesta qui se déchaîne, aspirant les autres voyageurs fêtards et en particulier les célibataires. C'est sympa, mais au bout de 2 nuits (avec eux on compte en nuit), on était des zombies : impossible de dormir avec le boucan qu'ils faisaient jusqu'à très tôt. C'est-à-dire, eux à part faire la fête, ils bougent pas vraiment de l'hôtel (sauf pour aller voir le match de foot Bayern-Dortmund à la télé au Fat Monkey Lodge), ils se reposent la journée. On a quand même trouvé la force de se ballader dans les abords du village pour aller faire du snorkeling le premier jour, et fait une journée de kayak le second pour explorer les deux îles les plus proches - celles-ci ne comportent vraiment pas beaucoup de plages par contre. Au cours de ces excursions, on aura aperçu des antilopes, des singes, des aigles-pêcheurs, une loutre, et bien sûr, beaucoup de poissons ! On aura aussi l'occasion de sauver la vie d'un local qui nous montre une entaille au bras qu'il s'est faite il y a peu. Rien de bien méchant, même en France, on aurait à peine désinfecté. Mais il insiste et se plaint : "I'm not feeling very well ...". Ok, on lui passe du désinfectant et un pansement, en lui conseillant sans trop y croire d'éviter de mettre son bras dans l'eau du lac. Le soir, on le retrouve bien sûr dans l'eau et sans pansement. Visiblement, il se sent beaucoup mieux !

Les fêtards nous racontent aussi comment ils ont quitté le Mozambique après une nuit terrible où certains se sont faits agressés en rentrant de l'Afro bar à 3h du matin, à pied, en petits groupes séparés : dans le groupe de deux, l'un a pris un coup de couteau méchant; dans le groupe de 5, ils se sont fait racketter leurs sacs. Ben oui, ça craint quand même, faut faire gaffe.


Pour en revenir au lac Malawi (appelé Niassa côté Mozambique) : c'est le troisième plus grand lac d'eau douce d'Afrique, il atteint 700m de profondeur et fait 500 km de long. Il abrite une quantité innombrable de poissons très colorés, d'ailleurs la diversité des espèces de poissons d'eau douce du lac est supérieure à celle d'Amérique du Nord et d'Europe réunie ! Un point noir est quand même qu'il est aussi connu pour donner la bilharziose, une maladie - qui se soigne - provoquée par des vers parasites qu'on attrape dans ses eaux. Il ne vaut mieux pas se baigner près des villages ou dans les eaux stagnantes.
La troisième nuit, on a changé d'hôtel, on en avait repéré un (le Malambe) deux fois moins cher pour un confort similaire mais en plus joli, hutte et lit double, face au lac ; et en plus, ça nous a permis de nous reposer les 2 nuits suivantes, c'était bien plus calme. ça a fait du bien, et c'était nécessaire, avant de repartir vers de nouveaux horizons : demain, on repart vers le Mozambique.

27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear
27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear
27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear
27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear27/05/2013 - Sur les rives du lac Malawi, à Chembe au Cape Maclear

Commenter cet article

Bernard 29/05/2013 17:55

Curieuse idée que d'aller aussi loin pour regarder le foot à la télé, dormir le jour, faire la Nouba la nuit et des fins de fêtes au couteau. J'espère que vos routes ne se croiseront pas trop.
Le singe et les poissons colorés (ils sont dans de l'eau douce ?) sont bien plus sympas, et le coucher de soleil magnifique.
Gros bisous, bernard

martine d 29/05/2013 14:51

Les eaux du lac paraissaient pourtant claires et propres!Avez vous mange de ces jolis poissons bleus? En tout cas, c est encore un tres bel endroit! Meme les couchers de soleil sont au rdv. Vous excuserez le manque de ponctuation, je me bats avec la tablette de Claire! Bisous de nous tous