14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer

Publié par Fanny, le 21 Mai 2013

Ne voulant plus plonger dans cette mer trop agitée pour nous et qui ne veut pas nous montrer ses raies, on n'a pas de raisons de rester davantage à Tofo. Pour nous, Tofo est un peu une déception : on s'attendait à y trouver une mer calme et transparente et à y faire des plongées superbes au milieu de poissons, raies et requins. Alors, on reprend la route direction Vilanculos, un village face à l'archipel de Bazaruto. Au moment de quitter Tofo, on passe devant les deux israéliennes qui ont plongé avec nous hier. Elles sortent de leur guesthouse avec tous leurs bagages sur le dos. On s'arrête leur demander si ça les arrange qu'on les dépose quelque part. Elles vont à Vilanculos en transport en commun alors on va les y emmener. Après un petit arrêt à Inhambane pour faire les courses, on roule. Pour le pique-nique, on s'arrte rapidement en bord de route, au niveau de quelques maisons. Un homme avec son bébé dans les bras vient discuter. Ce sont les premières personnes qui ont l'air vraiment pauvres qu'on voit au Mozambique : le père a une balafre au visage et des vêtements tous troués. On partage quelques chips et on repart sans traîner. On arrive à Vilanculos vers 16h et on s'installe au Baobab Beach dans une hutte plus spacieuse qu'au Bamboozi. Il y a même quelques étagères et une chaise pour s'installer plus confortablement. Il y a plus de monde qu'au Bamboozi et notamment pas mal de campeurs. L'ambiance est agréable, très décontractée, très "backpackers". Et l'emplacement est superbe, en bord de plage, avec des tables installées face à la mer Le lendemain, on passe une journée tranquille à Vilanculos. On a plusieurs jours devant nous pour profiter de l'archipel. On se lève tranquillement et on petit-déjeune face à la mer. Et le spectacle commence ! La marée descend petit à petit laissant apparaître des zones d'eaux très peu profondes et des bancs de sable, dans un magnifique dégradé allant du beige au bleu foncé en passant par toutes les teintes de turquoise. Les couleurs changent en continu au fur et à mesure que l'eau se retire. Impossible de se détacher du bord de mer, l'appareil photo crépite ! On finit par quitter ce spectacle pendant 1h pour voir si on peut faire un survol en avion de l'archipel. On nous demande 1000 dollars pour un avion de 4 personnes. C'est incroyablement cher ! Et même pour monter dans un avion qui fait de toute façon la rotation pour Bazaruto pour ravitailler les resorts de luxe de l'île (>500 dollars la nuit) ou y amener des gens pour la nuit, ils demandent 350 dollars par personne. Tant pis, on revient au Baobab Beach pour la suite du spectacle. On mange toujours sur les tables face à la mer. On discute avec une italienne installée ici depuis 1 an et demi. Elle et son mari tiennent l'agence Mapapay qui propose de nous emmener demain en bateau rapide sur Bazaruto. L'après-midi, la marée est au plus bas, on s'avance à pied vers les bancs de sable émergés dans la baie, on se baigne dans les eaux turquoises. Le bonheur ! Enfin la mer comme on en rêvait depuis notre arrivée au Mozambique. Le soir, on va manger au Zombie Cucumber, recommandé pour ses pizzas. Il est tenu par un couple franco-belge qui nous offre un accueil très sympa. Leur resort est très joli et bien amménagé, mais tourné vers une clientèle moins "budget". On profite du wifi pour mettre à jour le blog et on rentre dans notre hutte la tête pleine de belles images... en attendant demain !

14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer
14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer
14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer14/05/2013 - Vilanculos, le paradis sur mer

Commenter cet article

Martine P 22/05/2013 11:18

On comprend mieux vos sensations ! L'océan est bien calme, pas de "barre" comme en Côte d'Ivoire ?
bisous

Martine D 22/05/2013 09:02

Effectivement, les photos sont magnifiques! Surtout celle des pêcheurs avec leurs filets.
Gros bisous.